Olivier Lannaud

4 FEMMES – INTERIEURS

« La photographie recouverte d’un voile de peinture donne un surréalisme à la Hopper qui laisse dans le silence de ces scènes, flotter le sentiment abstrait de ces âmes meurtries de solitude, cachée dans les antichambres de la vie, ou de la mort ?
Séduction des sirènes, dont les chants résonnent contre les parois de nos esprits, dont le labyrinthe nous ramène à notre propre espace… semblable à ces étranges ectoplasmes, femmes prisonnières de leurs bunkers capitonnés. »

Next Post

Previous Post

© 2017 Lanoë